Location de salle de répétition à La Guillotine

A partir de septembre 2016, La Guillotine propose la location de 2 salles de répétition

pour vos cours, ateliers et stages,

mais aussi tournages, répétitions, shooting video-photo, castings…

1 salle de répétition de 130 m² 1

1 salle de répétition de 70 m²

tout juste achevées, avec tous les moyens techniques nécessaires mis à disposition.

N’hésitez pas à venir visiter!!!

 

Contact: 

06 72 96 32 29

laguillotinetheatre@yahoo.fr

 

 

 

LA VOIX ET LE CORPS stage dirigé par Jorge Parente du 30 mai au 3 juin 2016

On n’arrête pas la charrette pour la Guillotine !

Les travaux au 24 rue Robespierre avancent à grands pas!
A l’automne prochain, une salle de travail accueillera de façon régulière un travail animé par Jorge Parente, autour du corps et de la voix,

dans la continuité du travail de Zygmunt Mollik qui fut l’un des acteurs fondateurs du « Laboratorium » de Wroclaw autour de Jerzy Grotowski.

Dans l’attente de la fin des travaux, Jorge Parente, assisté de Zoé Ogeret organise prochainement un stage 

LA VOIX ET LE CORPS

du 30 mai au 3 juin, de 9h à 13h

La Guillotine

CE STAGE EST OUVERT AUX COMÉDIENS, CHANTEURS, DANSEURS, MUSICIENS MAIS AUSSI À TOUS CEUX QUI AIMENT CHANTER

Inviter chaque participant à une exploration corporelle et vocale, individuelle et collective. Une pratique basée sur la connexion entre le corps, la voix, et le souffle.

La méthode «Voice and Body» créée par Zygmunt MOLIKcofondateur et interprète du Théâtre Laboratoire de J.GROTOWSKI, invite à découvrir, apprendre et explorer un certain nombre d’actions physiques précises, que Zygmunt a appelé « Body Alphabet ». Chaque « lettre » de cet alphabet est structurée afin de servir le travail vocal.


Jorge Parente est acteur, metteur en scène et pédagogue. 
Portugais d’origine, il vit en France depuis 43 ans. Il a travaillé avec Zygmunt MOLIK pendant près de vingt ans. Peu avant sa mort, Zygmunt a nommé officiellement Jorge comme le successeur de sa méthode.

Mandaté depuis 2011 par l’Institut Grotowski, et assisté par Zoé Ogeret, Jorge transmet «Voice and Body» en Angleterre, au Brésil, en Croatie, Norvège, Pologne, au Portugal et en Thaïlande.


Pour plus d’informations: www.jorgeparente.com

 

Lieu de la formation


MICADANSES Studio Noces
20 rue Geoffroy L’Asnier 75004 Paris (Metro Pont-Marie)

Nombre de participants limité à 13 personnes

Coût du stage 345 €

Inscriptions Envoyer une courte bio ou un CV, et une lettre de motivation à zoe.ogeret@gmail.com

TOURNEE format affiche

« Liquidateur » hier et aujourd’hui le 14 avril à 20h à La Guillotine

Brut de béton et La Guillotine présentent… 

« Liquidateur » hier et aujourd’hui

Jeudi 14 avril à 20h 

A La Guillotine

24 rue Robespierre, Montreuil 

(métro Robespierre, ligne 9)

Bar et restauration sur place

 

La soirée est divisée en 3 parties de 45 minutes environ

En première partie, Elena ou la mémoire du futur, monologue théâtral avec Nathalie Vannereau

En seconde partie, rencontre avec Oleg Veklenko, artiste et « liquidateur » ukrainien de la première heure, avec une exposition de ses œuvres.

La dernière partie est réservée au débat avec le public sur le thème « être liquidateur hier et aujourd’hui » avec une information sur ce qui se passe toujours sur le site de Tchernobyl et une information sur Fukushima !

ELENA ou la mémoire du futur !
monologue théâtral avec Nathalie Vannereau !

Elena serait restée une femme anonyme si la première catastrophe technologique durable de l’histoire de l’humanité n’avait pas emporté son grand amour. Cette histoire d’amour contemporaine s’inscrit désormais dans l’histoire de l’humanité. La radiation invisible a tué son homme et son enfant mais elle n’a pas tué son amour. Elle ne tient debout qu’à parler de cela sans cesse. Jusqu’à aujourd’hui devant vous 30 années plus tard !

Rencontre avec OLEG VEKLENKO
artiste et « liquidateur » ukrainien de la première heure 

La GuillotineLe lieutenant Oleg Veklenko, ancien officier de l’armée, artiste plasticien, professeur à
l’Institut Kharkiv d’arts industriels, est mobilisé comme des milliers de réservistes par les
forces armées de la défense chimique le 29 avril 1986. Le 3 mai il est à Tchernobyl même.
Durant ces mois inquiétants, il fera des centaines de photos, en particulier de personnes
auxquelles on ne prête pas attention en général. Ces photos exceptionnelles et inédites
seront exposées et commentées durant la soirée.

 

Contact

06 08 22 79 71

brut-de-beton@orange.fr brut-de-beton.net

facebook.com/groups977646358962204

Lecture-spectacle de Tomaz Salamun, poète sloève le vendredi 8 avril à 20H30

Lecture-spectacle de Tomaz Salamun, poète sloève

Lus par Isabelle Cote Willems

Collaboration artistique Zdenka Stimac

la guillotine

A La Guillotine à 20H30

24 rue Robespierre 93100 Montreuil (métro Rbespierre)

PAF 7 €

D’après les receuils Ambre et L’Arbre de vie de Tomaz Salamun,

éditions franco-slovènes & Cie

 

Rejoignez l’événement sur Facebook!!

 

Enfantômes de Tristan Felix vendredi 18 mars à 20h

Une rencontre à ne pas manquer !
Tristan Felix est une artiste-poète à part, inclassable, qui fait tout elle-même et dresse des ponts vers toutes les rives de la création.

Tristan Felix, poétesse-artiste polyphrène présente Enfantômes, un univers étrange et onirique, à la fois théâtre d’objets et de marionettes, carmina, poèmes, courts-métrages, dessins…

Enfantômes 2, Guillotine 18 mars 2016.jpg mini

Avec le Petit théâtre des pendus et nicAmy
Production L’usine à muses

PAF 5€
Tout public

L’Usine à Muses
06 95 07 32 91

 

Quelques images du spectacle…

 

Sans modération, hommage à Pierre Drachline, écrivain et éditeur à La Guillotine, le 12 mars

Pierre Drachline, écrivain et directeur éditorial du Cherche-Midi, nous a récemment quitté. Nous rendons hommage à ce personnage atypique le samedi 12 mars à La Guillotine à 20H30.

Textes d’Ingrid Naour et Pierre Drachline
Musique et danse avec Denis Robert (chant et accordéon), Badia (chant et tuba), Gérard Nespoulous (contrebasse) et Alain Brühl (saxophones altos et sopranos)

Hommage à Pierrot web
Nous chantons, vous en déplaise gens de la haute
Une chanson se partage comme l’amitié, le pain et le vin.
La mémoire populaire a placé des chansons au « panthéon » des révoltes et des révolutions.

Du « Ça ira » de 89 au temps des cerises de la Commune, en passant par « Les Canuts », « la Butte rouge » et tant d’autres encore, le cri du peuple mis en musique a toujours accompagné l’insurrection de la vie.

Pour chanter, il faut redresser la tête et cracher au plus loin vers les modernes ci-devant, si riches de nos impuissances.
Ça pue dans l’hexagone et il ne servirait à rien d’ouvrir les fenêtres. Les nuages sont cotés en bourse. Nos petites chansons sans prétention disent nos refus mais aussi nos espoirs avec un zeste d’humour et d’autodérision.

Si elles vous trottent dans le caboche ensuite, n’hésitez pas à les faire circuler. Allez musique !

LES AUTEURS

Ingrid Naour

Née au siècle dernier dans le Pas-de-Calais.
Autodidacte d’origine nerveuse a fait ses humanités en usine à 14 ans.
S’évadera en découvrant les poèmes de Prévert.
A publié entre autres ouvrages, « Les lèvres mortes », « Un fils dans la tête », « Le bar des menteurs » au Cherche Midi.


Pierre Drachline

Né dans l’après-guerre à Paris.
Libraire, critique littéraire, éditeur, n’a jamais exercé une activité honnête.
A publié entre autres ouvrages, « Une enfance à perpétuité » (Folio), « Une si douce impatience » (Flammarion), « Borinka » (Le Cherche Midi), « Pour en finir avec l’espèce humaine et les Français en particuliers » (Le Cherche Midi).

LES CHANTEURS ET LES MUSICIENS

Badia (Chant et tuba)

Peintre, sculpteur, le poète André Laude a écrit d’elle : «Badia peint… En 1990 elle est l’urgence… Elle peint comme on fait face à l’ennemi, à l’abîme. Elle ne va pas « plus loin », elle va « ailleurs » ; là où le sang monte à la tête… Là où s’étoile le silence.»


Denis Robert (Chant et accordéon)

Marin pêcheur, clown, acteur il façonne et aiguise sa voix avec Giovanna Marini, les acteurs de Grotowski, les chanteurs de Sardaigne ou ceux de la rue, au fil des rencontres. Il crée la compagnie de la Troisième Rive en 1997 avec la peintre Badia.

 

Gérard Nespoulous (Contrebasse)

Musicien, improvisateur, décompositeur. Il collectionne les instruments de musique. Dans sa collection, une contrebasse. Par chance il a su la faire vibrer pour nous « sans modération ».

 

Alain Brühl (Saxophones altos et sopranos)

Il découvre le saxophone en 1981, parcourt aussi bien le jazz, les musiques improvisées et les musiques du monde. Ses mauvaises fréquentations : Multicolor Feeling Fanfare d’Eddy Louiss, le Front musical d’intervention, d’Adidgio, …poursuit ses forfaits avec Jacky Lemarteau, Tribal Banda, Le Raptou.

 

Entrée et participation libre

La Vanguardia, avec Juan Carlos Tajes le vendredi 11 mars

MONTEVIDEO, LA VANGUARDIA à la GUILLOTINE

Vendredi 11 mars 2016 à 20h 

               Action poétique politique consacrée aux poètes uruguayens de la « génération 62 »,  menée par Juan Carlos Tajes.

2016_theatre_vanguardia

Révision ludique de la période 1963-1973.

               Le Groupe Intellectuel Avant-garde est inauguré le 21 Septembre 1963, jour du printemps en Uruguay, et se dissout le 27 Juin 1973 jour du coup d’état militaire. Pendant 10 ans Vanguardia est un symbole de lutte, en contrepartie des poètes qui s’autonoment « Poètes National ». Le groupe de jeunes poètes disparaît dans les prisons, l’exil et les avatars de la vie.

50 ans après, Vanguardia est reconnue comme fondateur d’un mouvement Rebel et Essentiel. L’investigateur de ce mouvement Miguel Angel Olivera (Le Christ) et un groupe de survivants maintiennent haut le drapeau REBEL de la poésie. 

Un hommage aussi a deux grands écrivains uruguayens qui nous inspirent: Idea Vilariño et  Juan Carlos Onetti.

Merci à Jorge Parente pour ses conseils sur la mise en scène.

 

 APRÉS LE SPECTACLE GRANDE MILONGA

AVEC LE SOLO DE DANSE DE CAROLINA DOREL

Soirée organisée avec l’Association Fama

Open podium 2

 

Salon Kabarett poétique avec l’Aboyeur le mardi 8 mars

oyez oyez

Oyez,oyez,oyez,

Soyez invités au lancement de l’e-book « Envol de mots » (laboyeur.com) et d’un crowdfounding,

à dessein d’une première édition papier

qui sera imprimée en Inde,

convoyée jusqu’à Montreuil en août et remise à chacun en septembre

Venez alors le mardi 08/03/2016 à partir de 20h30 à la Guillotine, 

 pour un salon Kabarett poétique,

animant en ligne, en voix, en musique et en agape

un nouveau départ de poèmes.

 

Rejoignez l’événement sur la page Facebook de la La Guillotine !

« Parler la bouche pleine », lectures par Claude Merlin

Jeudi 17 février à 20h à La Guillotine

Joyce and company présente 

« Parler la bouche pleine » ,

Lectures par Claude Merlin

 

FLYER JOYCE AND CO

Est-ce le verbe qui se fait chair ? Ou la chair qui se fait verbe ?

Et qu’est-ce qui passe de l’écrit à l’oral, de l’oral à l’écrit (ou au scriptural) ?

Et ce qu’on fait entrer dans la bouche, c’est seulement des aliments, ou aussi du sens (autrement dit, quand on mange une pomme, on mange aussi le mot pomme, comme disait un philosophe, c’est Heidegger ?) ?

Et de même que le pain quotidien nous est aussi nourriture spirituelle, ce qu’on en fait sortir à l’inverse, de la bouche, les mots, la parole, ce n’est que du sens, ou bien aussi de la matière ?

D’abord du sens, d’abord de la matière ?

Ces questions, que l’on peut prolonger à l’infini, l’acteur est pris dedans. En lui, en son corps, en sa psyché, en son geste, tout cela est mêlé, en une circularité inépuisable. Circularité véritablement joycienne : riverrun.

Alors l’acteur se dit qu’il va tenter l’expérience de cette circularité, se jeter dans le flux joycien, et défier cet impossible : dire Finnegans Wake. Ce qu’il y a à y gagner, à y perdre, on verra bien.

J’ai choisi deux fragments d’Anna Livia Plurabelle, traduits par un collectif d’auteurs (dont Beckett, Philippe Soupault, Ivan Goll) sous la supervision de Joyce, et un troisième, extrait d’une autre partie de l’œuvre, dans une traduction d’André du Bouchet.

Pour y introduire, on fera appel à Beckett, Rabelais, Guattari. Cela dessine une constellation.

C’est aussi une expérience que nous invitons à partager.

En tout, nous livrons quelque chose comme une « danse du chaos » (Guattari).

Ce qui nous y autorise est peut-être résumé dans cette formule de Joë Bousquet : « Le langage n’est pas contenu dans la conscience ; il la contient. ».

C.M.