Dossier_partenariat_24mdlp.qxd

La Guillotine acceuille La périphérie du 34e Marché de la Poésie

Buffet Voltaire, vendredi 17 juin à 19 h, entrée libre

Dans le cadre de La périphérie du Marché de la poésie, La Guillotine reçoit le Buffet Voltaire

En célébrant le centenaire du Cabaret Voltaire, dans la tradition du cabaret Dada, nous donnerons la parole à des poètes culinaires et à des performeurs cyclistes.

Avec

Bernard Chambaz
Henri Deluy
Jean-Michel Espitallier
Paul Fournel
Aurelia Lassaque
Lucie Taïeb

Les intervenants

Bernard Chambaz

Né le 18 mai 1949 à Boulogne-Billancourt, a publié son premier livre en 1983, & le plus grand poème par-dessus bord jeté, chez Seghers ; a publié depuis six autres recueils dont Eté et Eté 2, chez Flammarion ; le neuvième, etc., paraîtra cet automne, toujours chez Flammarion. A publié par ailleurs des romans dont Les dernières nouvelles du martin-pêcheur, des récits de voyage, des essais notamment sur la peinture et une Petite philosophie du vélo qui a l’avantage d’être un livre de poche.

Henri Deluy

Henri Deluy, poète, traducteur (Néerlandais, Portugais, Tchèque, Russe, Espagnol…), interventions critiques (La Marseillaise, L’Humanité, Révolution, Regards..), anthologiste (de poésie française et de poésies étrangères), né le 25 avril 1931 à Marseille. Dès 1950, séjours à Amsterdam où il rencontre Anna Maria van Soesbergen et les poètes du groupe Cobra. Séjour à Prague (Tchécoslovaquie) entre 1964 et 1968. En mai 68 rencontre Elisabeth Roudinesco qui introduira la psychanalyse dans Action Poétique. Nombreux voyages à l’étranger (Amérique latine, Chine, Inde, Tibet, Russie, USA, Europe Centrale…). Après la fondation d’Action Poétique au début des années 50, par Gérald Neveu et Jean Malrieu, H.D.prend la direction de la revue jusqu’au dernier numéro (le 210). La revue s’arrête en 2012. Conservateur de bibliothèque de 1968 à 1990 (à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne). Co-fondateur en 1990 de la revue If avec Liliane Giraudon, Jean-Jacques Viton et Jean-Charles Depaule. A dirigé plusieurs collections chez divers éditeurs (P. J. Oswald, Fourbis, Farago, Maspero, Stock, P.O.L, Seghers, Gallimard, Le Temps des Cerises, etc.). A créé, en 1990, la Biennale Internationale des Poètes en Val-de-Marne qu’il a dirigé jusqu’en 2006. Depuis 2013, vit à Marseille.

 

Jean-Michel Espitallier

Coller un faux nez au tragique. Rire de tout, se lamenter du reste. Explorer, dans le contemporain, ce qui nous fait marcher, ce qui nous fait courir. Traquer des trucs, accommoder les restes, construire, accumuler, défaire… Ainsi pourrait se résumer la démarche de Jean-Michel Espitallier (né le 4 octobre 1957), cofondateur de la revue Java (1989-2006), poète inclassable qui joue sur plusieurs claviers et selon des modes opératoires constamment renouvelés. Derniers livres parus : De la célébrité : théorie & pratique, Éditions 10/18, 2012. L’invention de la course à pied, Al Dante, 2013. Un rivet à Tanger, CIPM, 2013. Salle des machines, Flammarion, 2015.
Dernières créations : Lonely People (pièce sonore sur une vidéo originale de Yumi Sonoda), Fukuoka, 2012. Overlook’s Poems (installation), La Couleuvre, Saint-Ouen, 2013. Autobiographie (extrait), performance-installation, Fondation Louis-Vuitton, Paris, octobre 2014.

Paul Fournel

Paul Fournel, né en 1947 à Saint-Etienne, est écrivain. Il a longtemps été éditeur (chez Ramsay et Seghers entre autres). Il a été Président de la Société des gens de Lettres. Il a dirigé l’Alliance française de San Francisco. Il a été attaché culturel au Caire et à Londres. Il est maintenant écrivain à plein temps et cycliste le reste du jour.
Pendant son troisième plein temps, il préside l’Oulipo. Parmi ses ouvrages : des romans : Jason Murphy, La Liseuse, Un homme regarde une femme, Foraine, Chamboula, des nouvelles : Les petites filles respirent le même air que nous, Les grosses rêveuses, Les athlètes dans leurs têtes, Les manières douces de Profane Lulu, du théâtre : Foyer Jardin, des essais : Guignol, Poils de Cairote, Besoin de vélo, Anquetil tout seul, de la poésie : Toi qui connais du monde, Terines d’amérique.

Aurélia Lassaque

Née en 1983, Aurélia Lassaque est poète de langues française et occitane. Sensible à la dimension orale et scénique de la poésie, elle associe régulièrement ses lectures dans le cadre de spectacles vivants avec la musique, la vidéo et la danse. Poète cosmopolite, elle a donné des lectures, mêlant parfois la poésie et le chant, en Europe, en Amérique Latine, au Maghreb, en Norvège, en Indonésie et en Inde. Engagée en faveur de la diversité linguistique, elle est conseillère littéraire du « Premio Ostana, Scritture in Lingua Madre » en Italie et du festival « Paroles Indigo » à Arles aux côtés de Boubacar Boris Diop. Son recueil Pour que chantent les salamandres (Éditions Bruno Doucey, 2013) a été traduit en anglais, en hébreu, en néerlandais et en norvégien. Avec le soutien du Printemps des Poètes, depuis 2016, Aurélia Lassaque fait partie des cinq auteurs français engagés dans le projet européen Versopolis.

Lucie Taïeb

Poète et traductrice, Lucie Taïeb est née le 6 décembre 1977. Elle est agrégée d’allemand et titulaire d’un doctorat en littérature comparée (thèse : Territoires de mémoire, l’écriture poétique à l’épreuve de la violence historique. Nelly Sachs, Edmonds Jabès, Juan Gelman.) Elle est maître de conférences en littérature comparée à l’Université de Brest. Elle a traduit notamment Heidi Pataki et Ernst Jandl. Elle publie en 2013 tout aura brûlé, Les Inaperçus, avec des illustrations de Sidonie Mangin et Safe, Éditions de l’Ogre, en 2016.

Laisser un commentaire