L’homme que nous sommes

Hommequenoussommes

Duo sur des textes d’Antonin Artaud de 1946 à 1948 avec Michel Doneda (saxophone soprano) et Cécile Duval

Le 2 et 3 octobre 2015 à 20h30 à La Guillotine

Pour en finir avec le jugement de Dieu, Suppôts et suppliciations, et divers textes tirés de notes éparses… En 1946, Artaud sort d’une série d’internements psychiatriques qui s’étaient succédés durant dix ans, dont un dernier où il subit une cinquantaine d’électrochocs. Il meurt deux ans plus tard.

Efficace, épurée, toute son écriture est alors placée sous le signe de l’absolu.. La raison poétique est d’une nécessité tranchante. Il s’agit d’exister, de tracer un chemin, dans et hors de soi, de créer de l’espace, là où le sens s’effondre et resurgit à la verticale, à l’oblique.
Le duo Duval-Doneda insufle cette réalité, où le corps n’est plus que le corps, certitude rendue à sa puissance, à sa présence radicale et supérieure, épurée des poux de l’esprit. Les sons, les souffles, les mots sont des univers, une irruption de la matière qui ouvre des espaces, tirés du /au silence. Comme re-naître, revivifier, par delà dans le mouvement de l’être, à partir d’un acte de son.

Laisser un commentaire